L’oued Fes, l’eau de la médina

La rivière qui coule au cœur de la médina se veut discrète à première vue, elle se cache sous les habitations et coule paisiblement d’un bout à l’autre de la médina de Fès. Ce cours d’eau est pourtant à l’origine de la création de Fès puisque l’eau c’est la vie comme aime à dire les guides officiels auprès des touristes. Le projet de l’UNESCO est de réhabiliter ce cours d’eau comme un point important et de restaurer ses berges pour valoriser ce qui constitue le patrimoine de Fès el Bali. L’oued fes aussi depuis 2011 un golf à proximité de la ville nouvelle après le palais royal (lien vers golf fès)

La rivière Oued Fès poumon de Fes

Depuis plusieurs années maintenant, un immense travail de restauration est réalisé pour restaurer les bords de l’oued Fès en valorisant ce cours d’eau qui a déclenché l’installation, il y a des millénaires, des premières populations à Fès. La situation géographique de Fès, proche du moyen atlas, lui permet de bénéficier de l’eau des montagnes à la fonte des neiges. Vous constaterez que la région est verte et bien irriguée, en effet, la région de Fès-Boulemane est une région avec une terre humide et où l’agriculture est un secteur d’activité important. Situé en-dessous du Rif, une région riche en eau à l’ouest du moyen atlas, la région de Fès est idéalement située pour bénéficier des ressources vitales en eau.

Travaux de réhabilitation au coeur de la médina

L’oued fès a changé le visage de la place R’cif, les travaux de réhabilitation ont modifié, dans le bons sens du terme, l’architecture de la place R’cif. Les travaux engagés pour la médina ont également pour objectif de restaurer ce patrimoine millénaire, la porte bab r’cif (lien bab r’cif) donne maintenant accès à la place r’cif et à un aménagement de celle-ci. De magnifiques travaux laissent une vue sur l’oued Fès à partir de balcons, les briques utilisées aussi appelées bejmat sont de toute beauté. En descendant de la maison d’hôtes Riad Jamaï, à 15minutes à pied, vous vous resterez quelques minutes à contempler ce cours d’eau enivrant.