Meknès, la ville aux cent minarets…

Fondée en 757 par une partie de la tribu arabo-berbère Meknassa, originaire de Tunisie, Meknès, à l’instar des trois autres villes impériales du Royaume du Maroc, est l’expression vivante des sultans bâtisseurs qui la transformèrent à la faveur de leurs conquêtes, mais surtout au gré de leurs envies.

Une ville impériale exceptionnelle

Le plus célèbre d’entre eux n’est autre que le fondateur de la dynastie alaouite, le Sultan Moulay Ismaïl (1672-1727), contemporain de Louis XIV avec lequel il échangea à plusieurs reprises en vue de négocier le rachat de captifs chrétiens enfermés dans sa prison de Cara, silo souterrain situé sous la médina de Meknès. C’est d’ailleurs, grâce à la revente de ces marins étrangers que le sultan tira une bonne partie de ses revenus tout le long de son règne qui dura 55 ans, et lui ayant principalement servi à organiser et à pacifier le Maroc, mais surtout à nous transmettre un patrimoine qui fait écho à nos rêves de mille et une nuits.

Car, Meknès a été pensée par Moulay Ismaïl pour être l’une des plus majestueuses cités impériales du Maroc. Ceinte de hautes murailles courant sur une quarantaine de kilomètres et percées de portes monumentales, elle possède de somptueux monuments, principalement des édifices religieux, qui proposent tous un savant mélange de styles, puisant leur inspiration dans l’architecture hispano-mauresque. En effet, à Meknès, la ville aux cent minarets, l’esthétique de stylisation, qui laisse la part belle à la calligraphie, transcende l’aniconisme, chère à la culture islamique, mais également la rigueur mathématique et géométrique qui est au cœur des réalisations.

Une médina, un palais royal classés à l’UNESCO

Ses plus beaux joyaux sont sans conteste sa médina ainsi que les vestiges du palais royal du sultan qui lui ont permis d’être classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Mais, vous aurez également plaisir à découvrir le mausolée de Moulay Ismaïl, la grande mosquée fondée par les Almoravides au XIe siècle, le musée Dar Jamaï, la Medersa Bou Filalia, le musée de la poterie rifaine, Koubat Al Khayatine – salle des ambassadeurs où le sultan Moulay Ismaïl recevait les ambassadeurs et les émissaires étrangers –, le grand bassin Agdal édifié par Moulay Ismaïl pour irriguer les jardins de Meknès et constituant une réserve d’eau pour la médina…

Surnommée « Le Versailles du Maroc » ou « Le petit Paris » pendant le Protectorat français, Meknès est une étape incontournable pour tous les amoureux d’Histoire…