Quel souvenirs ramener lors de votre voyage à Fès ?

 

Lorsque vous partez pour un séjour hors de l’Union Européenne, et notamment en voyage à Fès, vous aurez certainement envie de ramener quelques souvenirs avec vous en France. Pour que votre séjour dans un riad Marrakech ou au Riad Jamai reste un bon souvenir, vous devrez sous soumettre aux règles de la Douane Française concernant les objets et marchandises que vous transporterez jusqu’en France.

 

Déclaration de marchandises obligatoire auprès de la Douane Française

 

Vous pourrez importer des marchandises au retour de votre voyage à Fès dans la limite de 430 euros par personne si vous voyagez par avion ou bateau ou dans la limite de 300 euros par personne si vous voyagez avec tout autre moyen de transport. Cette limite est ramenée à 150 euros par personne pour les voyageurs de moins de 15 ans, peu importe le moyen de transport utilisé pour vos vacances Maroc à Fès au Riad Jamai.

 

Si les marchandises que vous avez achetées pendant votre séjour dans un riad Marrakech dépassent ces limites, il faudra le déclarer auprès de la Douane Française. En effet, vous devrez vous acquitter de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et des droits de douanes.

 

Franchises douanières et fiscale : les règles de la Douane Française

 

Lors de votre retour en France, après vos vacances Maroc à Fès au Riad Jamai les quantités de certaines marchandises dites « sensibles » que vous ramenez seront contrôlées à la Douane.

 

Au retour d’un pays non membre de l’Union Européenne, vous aurez le droit de ramener en France :

  • 200 cigarettes ou 100 cigarillos ou 50 cigares ou 250 grammes de tabac à fumer
  • 1 litre d’alcool à plus de 22° ou 2 litres d’alcool à moins de 22°
  • 4 litres de vin
  • 16 litres de bière

 

Dans tous les cas, après vos vacances Maroc à Fès, soyez honnête auprès des services de Douane Française et déclarez spontanément tous les objets et marchandises que vous avez ramenés avec vous. Si vous omettez de déclarer certains produits, vous vous exposez à la confiscation de ceux-ci ainsi qu’à une amende douanière.